Laitues

Le blog qui ne raconte pas que des salades

Nouvelle 00 — Space Punk

Un vaisseau spatial neuf et sous-équipé « pour le style », l’ingénieure, le fils du patron, la jeune cuisinière… pour aller de la station spatiale K50 jusqu’à X42. Arriveront-ils au bout sans se perdre dans le vide interstellaire ? La société humaine est-elle menacée par l’extérieur ou par l’intérieur ?

—> Lire la nouvelle (PDF)

(X42 est bien plus grande que l’ISS.)

La Station Spatiale Internationale autour de notre bonne vieille Terre

Nous sommes actuellement en avril 2019, et c’est pour parler de ce qui s’est produit il y a quelques mois que je voudrais réveiller ce blog qui dort, tranquillement, dans son hamac de toile d’internet.

En novembre dernier, j’ai participé au NaNoWriMo, ou National Novel Writing Month, grand défi annuel d’écriture consistant à écrire un roman (ou tout au moins le début d’un roman), c’est-à-dire 50 000 mots, en un mois. Sur les 30 jours du mois de novembre, cela fait 1667 mots par jour. Je me suis lancé dans un roman de fantasy plus ou moins bien planifié, nommé Un chant à la Lune. Dedans il y a le fils d’un fantôme qui rencontre une fée et ils cherchent juste à survivre. Ce n’est pas une aventure épique où l’on combat des dragons, c’est l’histoire de la vie de gens (presque) ordinaires qui sont en quête de leur chemin dans le royaume de Reosal, dans la société et en eux-même.

Mais si ce projet m’a occupé tout le mois de novembre, il est loin d’être achevé. Cependant je fais cet article pour vous présenter quelque chose qui l’est tout à fait : une nouvelle de science-fiction.

Écrit entre le 2 et le 12 décembre 2018, ce texte de 27 pages A4 12pt, environ 15 000 mots, raconte le parcours d’une équipe de voyageurs sur un petit trajet dans un vaisseau spatial un peu particulier. Simplement, ils vont du point A au point B. Je me suis plutôt attaché à essayer de construire des personnages ayant chacun une personnalité et à faire en sorte qu’aucun fil narratif ne s’échappe.

Mais il serait malhonnête de ne pas mentionner le rôle de l’honorable Johyn Papin ! C’est ensemble, en effet, que nous avons conçu cet univers centré autour de la station spatiale humaine X42. Cela s’est fait dans une conversation RP (role-play, c’est-à-dire en jeu de rôle) sur internet dans laquelle nous incarnions deux techniciens réparateurs d’androïdes. Avoir créé ce monde avec quelqu’un le rend pour moi plus réel, plus tangible. Johyn a apporté autant que moi à la station spatiale et cette nouvelle en est l’extension.

Maintenant, si vous vouliez bien suivre Georges Felmort et sa bande dans leur petite aventure, j’en serais comblé.

—> Lire la nouvelle (PDF)

Et si ça vous dit, il y a maintenant une traduction anglaise ! —> C’est par là !